Projet Pilote : expérience de mutualisation avec les partenaires du Quartier des spectacles (2017)

Est-ce-que le jeudi est la journée la plus populaire pour l’achat de billets de concert à Montréal ? Les spectateurs du Théâtre du Nouveau Monde ou du Théâtre Jean Duceppe s’informent-ils de l’offre culturelle sur Facebook ou sur les médias
traditionnels ? Dans quelle proportion les 18 à 35 ans fréquentent-ils l’opéra ? Voilà un éventail de questions, parmi d’autres, auxquelles Synapse C veut répondre, en collaboration avec les partenaires du Quartier des spectacles de Montréal.

Déjà unis par une proximité géographique en plein cœur du centre-ville de Montréal, autant que par une vision commune du développement culturel, les 60 organismes partenaires du Quartier ont franchi l’étape de la mutualisation de leurs données en 2017. 

De nombreuses organisations culturelles du Quartier ne disposent pas de l’expertise ou des ressources nécessaires pour tirer le meilleur des données dont elles disposent et ainsi les utiliser comme moteur d’action et d’interaction avec les consommateurs de culture. Il y a pourtant urgence : il en va de la réussite des missions de ces organismes, qui ont comme défi d’entrer en contact avec des publics variés. Pour mener l’opération à bien, la concertation avec des spécialistes de l’analytique de données et des chercheurs universitaires issus de différentes disciplines s’est donc imposée. Ce projet a été pérennisé avec la collaboration de Jean-Noé Landry (anciennement à Nord Ouvert et présentement à Réseau Action Climat Canada) et de Josée Plamondon (consultante). Ceux-ci ont également contribué à la mise en place de Synapse C. 

En partenariat avec Synapse C, les acteurs du milieu cherchaient à développer une expertise et à élaborer un vocabulaire commun pour colliger, traiter et transformer les données accumulées chaque jour. Les acteurs du Quartier des spectacles s’intéressaient particulièrement à obtenir une meilleure compréhension de leurs publics en vue d’être plus pertinents dans leur proposition culturelle et dans sa mise en marché. L’analyse des données d’usage a ainsi permis de mieux comprendre la provenance des publics et leurs pratiques culturelles. 

Dans un univers de plus en plus dématérialisé, les données du secteur culturel ont le potentiel de transformer le rapport de ces organismes avec ceux qui les fréquentent et avec leur public de demain. Les analyses de données pourraient effectivement fortement influencer, dans ce cas précis, le développement et la croissance des organismes. Il en résultera donc, à moyen et à long terme, une transformation de la communication et une évolution de l’offre culturelle. 

La phase 2 de ce projet de mutualisation de données avec les partenaires du Quartier a été entamée et depuis, Synapse C a mis sur pied d’autres projets de mutualisation de données dans différents secteurs et disciplines. 

D’autres projets vous intéressent ?

Découvrez comment Synapse C peut vous aider à réaliser des projets dans des domaines variés

Rectangle rouge
Mobile

Info
lettre

Des nouvelles exclusives livrées directement dans votre boîte courriel !